Le marais médiéval

Le Marais médiéval, partie 1

A la découverte du quartier disparu

C’est la visite guidée du quartier disparu! Très peu de vestiges (une partie de l’enceinte médiévale de Philippe Auguste, hôtel de Sens, maisons à pan de bois) témoignent du riche passé du Marais médiéval. C’est surtout les noms des rues qui  parlent : elles gardent le souvenir de la somptueuse résidence royale de Saint-Paul, de l’hôtel du prévôt de Paris, de l’hospice du Petit- Saint- Antoine, de la place de Grève.


Cette première partie de la  visite guidée du Marais médiéval ,  qui se déroule entre la rue Saint-Antoine et la Seine, vous amène dans un  quartier disparu et oublié.  A travers les noms des rues et quelques  rares vestiges, vous découvrirez l’histoire des plus célèbres personnages,  événements et monuments du Marais médiéval.

Notre visite guidée commence dans la rue des Jardins-Saint-Paul. Elle a été ouverte au XIII siècle sur les jardins cultivés, qui se trouvaient au-delà de la première enceinte médiévale de Paris. Nous pouvons toujours y admirer ses vestiges. Construite sur l’ordre de Philippe Auguste  (1180-1223) et détruite en grande partie sous François I (1515-1547), la muraille n’a survecu dans cette partie du Marais que par miracle. Nous y évoquerons également les origines du nom du quartier du Marais  qui n’est pas dû uniqement à la présence des terrains marécageux.

La visite guidée du Marais médiéval continue dans la rue Saint-Paul, où le bourg Saint-Paul se développe dès le XII siècle autours d’une petite église Saint-Paul-des-Champs. Il ne reste aujourd’hui qu’un pan de mur qui élance vers le ciel sa silhouette gothique. En pleine Guerre de Cent Ans, Charles V le Sage (1364-1380) y amènage sa luxueuse résidence de Saint-Paul. Rayée de la carte du Marais au XVI siècle, elle n’existe aujourd’hui que dans les noms des ruelles voisines. Faisons revivre l’histoire de cette fastueuse demeure royale : divisée en plusieurs hôtels, elle comprenait aussi des jardins, un zoo, des écuries et des bassins aux poissons.

A deux pas de la résidence du roi de France,  se trouvait l’hôtel du prévôt de Paris, Hugues Aubriot, l’hôtel des Marmousets, dans la  rue du Prévôt. Cette rue datée du XIII siècle nous dévoile des anecdotes sur ce personnage pittoresque et incontournable dans l’histoire de Paris du XIV siècle.

La rue du Figuier est une étape suivante. Arrêtons-nous devant l’élégant hôtel des archevêques de Sens. C’était la demeure de l’opulent prélat aux gouts d’artiste, Tristan de Salazar, qui l’a fait construire à la fin du XV siècle.  C’est un véritable joyau du Marais médiéval.

Ensuite, laissez-vous guider dans la rue François Miron, l’ancienne rue Saint-Antoine. Vous y découvrirez l’histoire de l’ancien hospice du Petit-Saint-Antoine où on soignait des malades atteints du « Mal des Ardents« . Dans cette rue on trouve deux maisons à pan de bois, si rares à Paris. Elles gardent leur aspect médiéval avec ses  boutiques aux rez-de-chaussée. La rue Saint-Antoine était dans le Marais médiéval une zone commerciale convoitée par de nombreux artisans et marchands.

Tournons-nous dans les rues du Grenier-sur-l’eau et des Barres. Elles sont toujours étroites comme au Moyen Age et on y découvre une maison en sailli datée du XIII siècle.

Finissons notre visite guidée du Marais médieval sur l’ancienne place de Grève, actuelle place de l’Hôtel de Ville. Au Moyen Age  on y venait pour assister aux exécutions publiques, mais aussi pour chercher du travail. C’est ici que siégeait la puissante Hanse parisienne des Marchands d’eau  dans la Maison aux Pilliers. Les ports de Grève, étalés sur les berges de la Seine, étaient sous la responsabilité de cette guilde.

Deux sites, voisins de la place de Grève, méritent d’être mentionnés : l’église Saint-Jean-en -Grève,  l’une des riches à Paris, et les Enfants Bleus, hospice pour les orphelins de moins de sept ans.

Continuez la découverte  du Marais médieval avec la deuxième partie qui se déroule entre le square du Temple et la rue des Francs-Bourgeois.

 

 

-->