Le marais médiéval

Le Marais médiéval, partie 1

A la découverte du quartier disparu

C’est au Moyen âge que le quartier du Marais a connu ses premières  « riches heures ».

A l’origine ce n’était qu’un terrain inondé qui s’est formé dans la partie Nord-Est de la rive droite à l’époque préhistorique. Il faut attendre le XII siècle pour que ces terres marécageuses deviennent la propriété d’opulentes institutions ecclésiastiques qui s’y installent. Elles contribuent à la création des vastes potagers où l’on cultive des légumes et des céréales destinés à nourrir la population de Paris.

C’est également à cette époque que la capitale est protégée par sa première enceinte médiévale. Construite sur l’ordre de Philippe Auguste, elle a survécue en partie jusqu’à nos jours. On admire toujours ses vestiges, particulièrement, dans la rue des Jardins de Saint Paul.

Dans le Marais on voit partout le nom de  Saint-Paul ! En effet, le bourg de Saint-Paul se développe rapidement à proximité d’une petite église Saint-Paul-des-Champs. Il ne reste aujourd’hui qu’un pan de mur qui élance vers le ciel sa silhouette gothique. Au milieu du XIV siècle, dans sa luxueuse résidence de Saint-Paul, le roi de France Charles V le Sage  y a élu domicile. Sa présence transforme ce petit bourg en un quartier convoité par l’aristocratie et les grands serviteurs de la couronne comme, par exemple, le prévôt de Paris, Hugues Aubriot. La rue du Prévôt nous dévoile des anecdotes sur ce personnage aujourd’hui méconnu. Nous passerons ensuite devant l’élégant hôtel des archevêques de Sens daté de la fin du XV siècle et soigneusement restauré.

La visite continue dans les rues où vivaient les simples habitants du Marais médiéval. Des artisans et des commerçants tenaient leurs boutiques dans les nombreuses maisons à pan de bois. Les ruelles sinueuses comme celles de François Miron (autrefois rue Saint-Antoine), des Barres, du Grenier sur l’Eau en gardent encore des traces.

La visite se terminera en  place de Grève, lieu des exécutions  publiques ainsi qu’un siège de la Hanse parisienne des Marchands de l’Eau. Cette riche et puissante corporation, qui y achète la Maison aux Piliers, exerce un monopole sur le commerce fluvial dans les ports de Grève situés le long de la Seine.

 

-->