Le Marais médiéval

Le Marais médiéval, partie 2

Continuons la découverte du quartier disparu

C’est la suite de la visite guidée du quartier disparu ! Découvrez l’histoire de l’enclos du Temple et du prieuré de Saint-Martin-des-Champs. Laissez-vous surprendre devant la maison du célèbre Nicolas Flamel, était-il vraiment un alchimiste ? Cette visite guidée vous amène aussi à la rencontre d’Olivier de Clisson, connétable de France et de Louis d’Orléans, prince fastueux assassiné dans le passage des Arbalétriers.


Je vous invite à compléter la visite du “ Marais Médiéval / Partie 1 “ avec ce deuxième chapitre, même si chaque parcours peut se faire indépendamment. La visite a pour but de vous faire revivre le patrimoine disparu ainsi que des évènements célèbres qui se sont passés dans le Marais à l’époque médiévale.

Commençons notre promenade dans le square du Temple créé par Adolphe Alphand en 1857. L’histoire du Marais commence avec l’établissement dans la partie Nord-Est de la rive droite des puissantes communautés monastiques dont la plus connue est l’Ordre du Temple (1118-1312). Les soldats-moines  y construisent l’Enclos du Temple. Vous découvrirez grâce aux images présentées ce vaste domaine clôturé de murailles crénelées et capable d’héberger 300 chevaliers ! Son dernier vestige, le donjon du Temple,   disparait sous Napoléon I. Nous évoquerons les premières et dernières heures des Templiers ainsi que leurs activités bancaires, commerciales et urbaines.

A deux pas de l’enclos du Temple habitaient les moines contemplatifs du prieuré de Saint-Martin-des-Champs, dépendant de l’abbaye de Cluny. Nous parlerons de leur vie quotidienne et nous verrons les derniers vestiges survécus à la Révolution et incorporés aujourd’hui dans les bâtiments du musée des Arts et Métiers.

Dans le bourg, formé par le prieuré, habitait Nicolas Flamel (1330-1418), écrivain et, selon la légende, alchimiste. Nous passerons devant la maison dont il était le propriétaire et reconnue comme la plus vieille demeure de Paris, datée du 1407. Le décor orné de la façade à six jambages nous relève les activités méconnues de ce personnage énigmatique.

Je vous invite ensuite à continuer notre parcours dans la rue des Archives.  Passerons devant la robuste porte d’entrée de l’Hôtel de Clisson, seul vestige d’une vaste demeure comprenant jadis une enceinte, plusieurs corps de  bâtiments ainsi que des caves pour stocker des munitions. Le propriétaire de l’hôtel, Olivier de Clisson (1336-1407), était le connétable de France et le frère d’armes de Bertrand du Guesclin.

Avançons-nous jusqu’à la rue des Francs-Bourgeois et arrêtons-nous au N 38 dans l’impasse des Arbalétriers. Ce passage a été le témoin du meurtre du duc d’Orléans, frère du roi de France Charles VI le Fol. Cet assassinat, commis dans la nuit du 23 novembre 1407, ouvre l’une des pages les plus douloureuses de l’histoire de France, la guerre civile entre les Armagnacs et les Bourguignons. 

Revivez avec cette visite des événements tourmentés, souvent sanglants mais certainement grandioses qui ont bousculé l’histoire du royaume entier.

-->